Depuis 2013, le contrat vie génération a fait son apparition. L’objectif de l’Etat est une incitation du contribuable à placer de l’argent sur certains fonds en échange d'avantages fiscaux. En quelque sorte, le contrat vie génération ressemble à s’y méprendre à l’assurance vie, mais ce n’est pas tout à fait le cas. Le contrat d’assurance vie traditionnel est divisé en deux grandes catégories, le contrat monosupport et le contrat dit multisupport. Sur un monosupport, les sommes sont investies sur des fonds en euros. Ce sont des fonds avec un faible rendement, mais qui affichent une forte sécurité. Sur un multisupport, les sommes sont investies sur des fonds en euros et des unités de compte. Ce sont des supports d’investissements qui ne confèrent aucune garantie en capital. L’épargnant peut aussi bien perdre de l’argent qu’en gagner ! Depuis de nombreuses années, l’assurance vie bénéficie d’avantages fiscaux et notamment en termes de transmission en cas de décès.

Le contrat vie génération ne rentre pas dans ces deux catégories, alors comment sont placées les sommes investies ? Pourquoi existe-t-il un avantage fiscal complémentaire par rapport à l’assurance vie ?

Qu’est-ce qu’un contrat vie génération ?

Le contrat vie génération a été mis en place en 2013. Il ne s’intègre pas dans l’une ou l’autre des catégories de l’assurance vie et, pourtant, il s’agit tout de même d’un monosupport. Dans l’assurance vie monosupport, le capital est investi sur un fonds en euros alors que sur un contrat vie génération le capital est investi uniquement en unités de compte (UC). Il n’y a donc aucune sécurité ou garantie du capital, l’investisseur peut perdre de l’argent.

Autre point important, les fonds d’investissement de ces contrats vie génération. L’Etat souhaite par le biais de ces contrats orienter les investissements vers les PME (petites et moyennes entreprises), les entreprises de taille intermédiaire (ETI), le logement social et intermédiaire et enfin les entreprises de l’économie sociale et solidaire. Ainsi, il est nécessaire d’investir au moins 33 % dans l’économie française en échange de quoi un avantage fiscal supplémentaire est octroyé par rapport à l’assurance vie.

Quelle est la fiscalité avantageuse de ce type de contrat d’épargne ?

L’assurance vie bénéficie d’avantages fiscaux et notamment en termes de transmission de capital en cas de décès. En effet, lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie, le preneur d’assurance va déterminer un ou des bénéficiaires. Pour les versements réalisés avant les 70 ans du preneur d’assurance, le bénéficiaire a droit à un abattement de 152 500 €. Pour les versements réalisés après 70 ans, il est accordé un abattement de 30 500 € pour l’ensemble des bénéficiaires. Le contrat vie génération permet de bénéficier d’un abattement supplémentaire de 20 % avant l'abattement effectif de l’assurance vie.

Ainsi, cet avantage fiscal est intéressant pour les versements supérieurs à 152 500 € (par bénéficiaire) avant 70 ans ou supérieurs à 30 500 € après 70 ans. En effet, ce placement, étant soumis à un investissement de 33 % dans l’économie française, sans garantie du capital, est risqué. De fait, mieux vaut s’assurer de pouvoir bénéficier de cet avantage supplémentaire. Si cela n’est pas le cas, il serait plus intéressant de rester sur le traditionnel contrat d’assurance vie multisupport qui vous permet une diversification de vos placements avec du sécuritaire et des fonds d'investissements plus volatiles, mais plus rémunérateurs.