High-tech

ACTUALITES

VOIR TOUTES LES ACTUALITES

Attention aux fenêtres pop-up infectées !

Share Button

Le 9 février dernier, Jean-Paul, commercial dans une PME de Nouvelle-Aquitaine spécialisée dans la communication, s’apprête à visiter le site Internet d’un de ses prospects. À peine vient-il de se connecter qu’une fenêtre pop-up s’ouvre sur l’écran de son ordinateur. Arborant le logo de Chrome, le navigateur qu’il utilise, elle signale que des polices de caractères manquantes empêchent l’affichage correct des pages du site. Un bouton situé au bas de la fenêtre permet de télécharger lesdites polices de caractères. Jean-Paul est invité à cliquer dessus. Ce qu’il fait. Quelques instants plus tard, un message l’informe que les données présentes sur sa machine sont désormais cryptées. S’il veut les récupérer, il doit payer une rançon dans une monnaie électronique appelée Dash qui, selon Evan Duffield, son créateur, assure, contrairement au bitcoin, le parfait anonymat de ses détenteurs.

Publié le 2018-02-15 12:00:00

Les Français accros à leur smartphone

Share Button

Il suffit d’analyser son propre comportement et celui de ses proches pour s’apercevoir que les smartphones sont passés, en quelques années, du statut de téléphone pouvant se connecter à celui d’outil de navigation sur Internet permettant de téléphoner. Un changement de rôle qui induit un changement de rapport entre cet appareil et ses détenteurs et sur lequel vient nous éclairer.

Publié le 2018-02-07 14:00:00


DOSSIERS

VOIR TOUS LES DOSSIERS

Avis des consommateurs : de nouvelles règles de publication

Share Button

Les avis des clients publiés en ligne sont de plus en plus souvent pris en compte dans la décision d’acheter. C’est du moins ce que montrent les sondages réalisés sur le sujet. Selon une enquête réalisée par Trialpanel en 2016, 85 % des internautes affirmaient ainsi lire les commentaires déposés par les clients sur les produits qu’ils envisagent d’acheter. Une autre étude réalisée par OpinionWay pour La Poste et PriceMinister, en 2014, montrait déjà que 58 % des Français renoncent régulièrement à un achat à cause des commentaires négatifs lus sur Internet ou les réseaux sociaux. , 30 % des personnes interrogées affirmaient réaliser régulièrement des achats spontanés suite à des commentaires positifs trouvés sur Internet ou sur les réseaux sociaux.

Publié le 2018-02-02 11:00:00

Fraude en entreprise : attention danger !

Share Button

Responsable administrative d’une PME spécialisée dans le mobilier professionnel, Mme X consulte ses courriels un jour de juillet 2015. L’un d’entre eux, estampillé « confidentiel », émane du président de l’entreprise et enjoint d’effectuer un virement urgent sur un compte étranger afin de mener à bien le rachat d’un concurrent asiatique. Plus tard, un prétendu avocat l’appelle : « C’est une opération urgente. Vous ne voulez pas mettre en péril l’entreprise, n’est-ce pas ? ». Mme X ordonne alors 7 virements pour un montant total de 1,6 million d’euros avant que la fraude ne soit découverte. Privée de trésorerie, cette entreprise des Deux-Sèvres employant 42 salariés a été placée en liquidation judiciaire en janvier 2016.

Publié le 2017-12-15 11:01:00


QUESTIONS REPONSES

VOIR TOUTES LES QUESTIONS-REPONSES

Référencement naturel des sites Internet

Share Button

Google a en effet annoncé qu’il allait bientôt déployer un label appelé « mobile friendly   qui prendra place dans les résultats du moteur, directement sous l’adresse de la page labellisée. Ce label sera attribué aux pages Web offrant aux mobinautes des textes qu’ils pourront lire sans zoomer, sans devoir les faire défiler horizontalement et qui ne contiendront pas de liens trop proches les uns des autres. L’attribution de ce label aux pages « méritantes » n’est qu’une première étape. À terme, Google laisse entendre que sa capacité à s’afficher correctement sur un appareil mobile aura une incidence sur le classement d’un site.

Publié le 2015-01-27 09:41:00

Référencement d’un site internet

Share Button

En effet, pour définir la position d’un site dans ses pages de résultats, Google mesure sa popularité en prenant notamment en compte le nombre et la notoriété des sites qui pointent vers lui. Mais attention, pour que ces critères soient fiables - autrement dit qu’ils traduisent le fait que des internautes apprécient réellement le contenu d’un site -, Google interdit qu’une contrepartie quelconque soit associée à la création de ces liens. Aussi, en achetant de tels liens, vous risquez de voir votre site déréférencé. Une sanction qui, vu la position dominante de Google, correspondrait à une véritable condamnation à mort numérique !

Publié le 2014-03-27 14:26:37


RETOUR VERS LA LISTE DES THÉMATIQUES

6ea085158e66b9c69f3833777f5319a2,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,