Share Button

Lancée en octobre 2013 par Sonia Rameau, Artistics est une galerie d’art contemporain en ligne qui représente aujourd’hui plus d’une trentaine d’artistes et propose un choix de près de 1 200 œuvres : depuis une photographie en édition limitée à 200 € jusqu’à une sculpture monumentale à 75 000 €. Artistics est engagé depuis ses débuts dans une démarche d’innovation visant à faciliter l’expérience de l’art et le rapport aux artistes : vidéos tournées dans les ateliers, visualisations des œuvres en haute définition, organisation de visites d’ateliers et service client premium (tchat « live » en ligne, garantie 100% satisfait ou remboursé).

Rencontre avec Sonia Rameau

  • Madame Rameau, pouvez-vous nous expliquer la genèse de cette entreprise et son évolution jusqu’à aujourd’hui ?

Le lancement d’Artistics, en octobre 2013, a été l’aboutissement d’une réflexion personnelle pour trouver un moyen de faire converger tout ce qui me passionne : le web, dans lequel je travaille depuis près de 20 ans, l’art contemporain et l’entrepreneuriat. Au début des années 2010, j’ai senti que la vente d’art en ligne commençait à susciter l’intérêt. C’est ce qui m’a convaincue de franchir le pas en lançant Artistics.
Parmi tous les modèles envisageables, j’ai retenu le plus classique ! Celui d’une galerie d’art qui sélectionne ses artistes et se rémunère en prélevant une commission sur les ventes. Cela va bien sûr à l’encontre de l’impératif de disruption, très répandu dans le monde du e-commerce où l’on pense qu’il faut nécessairement faire table rase de ce tout qui existe pour inventer un modèle nouveau. Mais voilà, l’art n’est pas un « produit » comme les autres : la production artistique est tellement pléthorique et il est tellement difficile de s’orienter, qu’une médiation reste nécessaire. C’est le rôle du galeriste, et c’est ce que nous essayons de proposer dans un modèle « online ».

Artistics représente aujourd’hui une trentaine d’artistes français et internationaux et plus de 1 200 œuvres originales sont proposées à la vente. Dès le départ, nous avons fait le choix de mettre l’accent sur la qualité du service et sur la visualisation des œuvres, en essayant de réduire la barrière imposée par l’écran dans l’ « expérience » de l’œuvre, voire de capitaliser sur les technologies pour transformer cette barrière en un atout.

Au bout de trois ans d’activité, nous ne remettons en cause aucun de ces choix, au contraire ! Nous sommes arrivés à faire découvrir le travail de nos artistes à des collectionneurs partout dans le monde et nous avons démontré qu’il était possible – contre tout pronostic ! – de vendre en ligne des œuvres à plus de 10 000, 20 000 voire 50 000 euros ! C’est avec ces acquis que nous recherchons aujourd’hui des fonds supplémentaires pour soutenir notre développement.

 

  • Comment avez-vous connu Fideliance ?

Je travaille avec Fideliance depuis presque 20 ans. Au moment du lancement de ma première société de conseil en 1998, je ne me sentais pas assez compétente pour en gérer la comptabilité et j’avais surtout peur de faire des erreurs qui pourraient s’avérer coûteuses par la suite. Mon père et quelques amis qui avaient eu à faire au Cabinet Cottin (ancien nom du cabinet Fideliance) à Fontainebleau me l’avaient conseillé pour sa rigueur, son ingéniosité et ses valeurs humaines. Je leur ai fait confiance et je leur ai naturellement réitéré cette confiance lorsque j’ai lancé Artistics. Je  suis ravie de la relation que j’entretiens toujours avec ce cabinet très professionnel, humain et réactif.

  • Que vous apporte Fideliance au quotidien ?

L’équipe Fideliance à Fontainebleau est proche de nos préoccupations quotidiennes. Nous travaillons de concert. Je les sollicite aussi bien pour la comptabilité d’Artistics que pour l’embauche et le suivi de nouveaux salariés. Nous avons aussi travaillé ensemble sur quelques opérations de transformation et d’augmentation de capital comme c’est le cas en ce moment. L’équipe avec laquelle je travaille est très réactive et fait beaucoup d’efforts pour s’adapter aux particularités de notre métier qui n’en manque pas ! Le Cabinet Fideliance me permet surtout de me concentrer sur la partie opérationnelle de notre business car, confiante et rassurée, je suis dégagée des contraintes administratives.

  • Quels sont les projets de développement de votre société à court et à moyen terme ?

Notre priorité aujourd’hui est de réaliser une levée de fonds qui nous permettra de mettre en œuvre nos projets de développement. Ceux-ci s’articulent autour de trois axes.

 

 

Nous allons tout d’abord poursuivre nos efforts pour permettre aux visiteurs de visualiser les œuvres de manière toujours plus convaincante : de nouvelles technologies vraiment incroyables sont en train de voir le jour, qui permettent de découvrir les œuvres avec une précision et un niveau de détail inouïs. Notre objectif est de les proposer le plus rapidement possible à nos clients.

Ensuite, nous nous donnons pour objectif de davantage personnaliser les parcours des visiteurs sur le site, pour permettre à chacun de trouver plus facilement ce qu’il cherche ou ce qui l’intéresse. Cela est rendu particulièrement nécessaire par la croissance du nombre d’œuvres que nous proposons à la vente.

 

 

Enfin, nous avons identifié des marchés très prometteurs à l’étranger, mais aussi en France, notamment grâce à des dispositifs comme le leasing d’œuvres d’art, spécialement  adapté à une clientèle professionnelle. Nous devons donc nous donner les moyens de les approcher.

Bref, nous ne manquons pas d’idées ni de projets, et nous avons la chance de former une équipe très mobilisée. Il nous reste seulement à convaincre les investisseurs de nous accompagner et cela semble bien engagé !

Pour en savoir plus : http://www.artistics.com/fr

Share Button